Nanette – Hannah Gadsby

Nanette – Hannah Gadsby 1024 538 DEMAIN

Hannah Gadsby – « Nanette »

« J’ai bâti ma carrière sur l’autodérision. Quand cet humour vient de gens maintenus dans les marges, ce n’est pas de l’humilité mais de l’humiliation. »

Avec son spectacle Nanette, à la fois one-woman show et réquisitoire contre l’homophobie et le patriarcat, Hannah Gadsby bouleverse les codes du stand-up pour remettre en cause les représentations :

  • le besoin de représentation : vivant en Tasmanie, Hannah Gadsby a vécu sans représentation homosexuelle en pensant être la seule. Elle questionne notamment la capacité à accepter sa sexualité dans une représentation majoritaire de l’homophobie. « Quand j’ai compris que j’étais homosexuelle, c’était trop tard, j’étais déjà homophobe ».
  • la fragilité de la représentation unique : c’est lors de la Gay Pride, qu’Hannah Gadsby a enfin “pu se sentir représentée » car elle a pu prendre conscience qu’être lesbienne n’est pas une identité qui lui est propre mais une orientation sexuelle partagée. Cependant, elle n’a pas réussi à s’identifier à cette représentation unique. Pourquoi ? Car il s’agit d’une représentation, celle de la Gay Pride, qui peut exacerber l’exubérance de chacun.e. Hannah, elle, se définit comme une personnalité discrète. Tout en la respectant, elle ne se retrouve pas dans cette représentation de la communauté LGBTQIA+.
  • Le risque de représentation d’auto-dérision humiliante : Hannah Gadsby fait le lien entre humour, autodérision et humiliation. Elle déconstruit l’auto-dérision pour réévaluer ce qu’elle représente et l’impact que cela a sur elle-même. Elle fait le lien entre la tension créée par une blague qui laisse place au rire et la tension subie par les personnes marginalisées : la différence majeure réside dans la temporalité de la tension. L’humour met en tension puis libère la population dominante. Aucune blague ne libère les minorités, la tension est permanente.

Au delà du stand-up, ce documentaire soulève des questionnements  :

  • jusqu’où peut-on ou doit-on aller en entreprise pour traiter certains sujets, comme le fait Hannah Gadsby en sortant de son rôle d’humoriste pour affirmer sa vie et ses convictions ?
  • comment ne pas se satisfaire de la visibilité de certain.e.s : Hannah Gadby est un modèle indispensable mais non suffisant.
  • comment porter le combat d’une minorité sans en être réduit.e.s à ce statut de minorité comme le montre Hannah Gadbsy en tant que personne visible de la communauté LGBTQIA+.

Pour découvrir l’humour piquant d’Hannah Gadsby, c’est par ici.

Attention, ce spectacle évoque des violences et peut être éprouvant.

Laisser une réponse

Préférences

Certains éditeurs (Google notamment) peuvent may enregistrer des informations via votre navigateur principalement sous forme de cookies. Vous pouvez paramétrer ci dessous vos préférences en matière de données personnelles.

Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
Click to enable/disable Google Fonts.
Click to enable/disable Google Maps.
Click to enable/disable video embeds.
Notre site utilise des cookies. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces cookies ou ajuster vos préférences.